• Stages : parution du décret sur la gratification et l’encadrement

Le premier décret d’application de la loi du 10 juillet 2014 sur l’encadrement, le développement des stages et l’amélioration du statut des stagiaires est paru le 30 novembre dernier. Il prévoit notamment des mesures destinées à renforcer l’encadrement du stage et du stagiaire, telles que la nécessaire présence d’un enseignant référent et d’un tuteur de stage pour accompagner le stagiaire, la mention obligatoire dans la convention des compétences à acquérir ou à développer ou encore la délivrance d’une attestation de stage aux étudiants par leur organisme d’accueil. La gratification obligatoire des stages, qui avait suscité pas mal de remous chez les étudiants EJE lors de son annonce en 2013, est quant à elle réaffirmée par ce décret. Ainsi, les indemnités de stage augmentent de 43,5 euros, passant à 479,50 euros par mois. Une gratification « due pour chaque heure de présence du stagiaire dans l’organisme d’accueil, à compter du premier jour du premier mois de la période de formation en milieu professionnel ou du stage. » et ce, quel que soit l’organisme d’accueil. Enfin, alors que selon la loi du 10 juillet 2014 la durée du stage « dans un même organisme d’accueil ne peut excéder six mois par année d’enseignement », le décret octroie un délai de deux ans à certaines formations en travail social, dont celle d’éducateur de jeunes enfants, pour mettre réellement en place ce nouveau système. Un délai qui ne fait que repousser le problème et susciter de nombreuses questions puisque le stage de DF1 (domaine de formation 1) des EJE s’étend sur une période supérieure à six mois…

Pour lire le décret : Décret n°2014-1420 du 27 novembre 2014 relatif à l’encadrement des périodes de formation en milieu professionnel et des stages.