• Pauvreté des enfants
en Europe

Eurostat publie une étude sur la pauvreté et l’exclusion sociale des moins de 18 ans au sein de l’Union européenne. Eurostat montre ainsi qu’en 2011, 27 % des enfants (0-17 ans) vivant dans l’Union européenne étaient menacés de pauvreté ou d’exclusion sociale. Ce taux est 24,3 % parmi les adultes (18-64 ans) et de 20,5 % chez les personnes âgées (65 ans ou plus).

Avec un taux de 23 %, la France est à quasi-égalité avec la Belgique (23,3 %). Elle figure derrière des pays comme l’Allemagne (19,9 %), mais présente un meilleur résultat que le Royaume-Uni (26,9 %), l’Espagne (30,6 %) ou l’Italie (32,3 %). Les taux les plus élevés s’observent dans des pays comme la Bulgarie (52 %), la Roumanie (49 %), la Lettonie (44 %), la Hongrie (40 %) ou l’Irlande (38 %). À l’inverse, les pays affichant les taux les plus faibles sont la Suède, le Danemark et la Finlande (16 % chacun), suivis par la Slovénie (17 %), les Pays-Bas (18 %) et l’Autriche (19 %).
Comme dans la plupart des pays membres, le risque de pauvreté ou d’exclusion sociale des enfants est supérieur à celui des adultes (20,1 %). En revanche, la France se singularise par l’importance de l’écart entre le taux des enfants (23 %) et celui des personnes âgées (11,5 %). L’étude indique les facteurs aggravants comme le niveau d’éducation des parents et le fait d’être un enfant issu de l’immigration.